Michael EDWARDS Élu en 2013 au fauteuil 31

N°723
Chevalier de la Légion d’honneur
Commandeur des Arts et des Lettres
Knight Bachelor (Royaume-Uni)
Officier de l’ordre de l’Empire britannique (O.B.E.)
Écrivain
Portrait de Michael Edwards en habit d'académicien

Biographie

Né le 29 avril 1938 près de Londres et de la Tamise, d’une mère de lointaine ascendance normande et d’un père on ne peut plus anglais.  Études à Kingston Grammar School et à la faculté de langues modernes et médiévales de l’université de Cambridge, où il est scholar de Christ’s College et où il publie ses premiers poèmes.  Après une thèse sur Racine et quatre années en France (1961-65), il enseigne à l’université en Angleterre.  Ayant épousé une Française et choisi d’écrire pour l’essentiel en français, il passe sa vie entre l’Angleterre et la France et acquiert la nationalité française.  En 2002 il devient le premier britannique élu au Collège de France, sur une chaire d’Étude de la création littéraire en langue anglaise.  Ses cours, diffusés par France Culture et très suivis, portaient autant sur la littérature anglaise que sur la littérature française, la peinture, la musique et la philosophie.

Sa poésie, en français et en anglais, s’accompagne d’une réflexion incessante sur la philosophie de la création littéraire et artistique, sur les rapports profondément éclairants entre les langues, les littératures et les représentations du monde françaises et anglaises, sur les enjeux de la traduction, et, comme base de toutes ses pensées et de tous ses écrits, sur une théologie du vécu.  Il cherche à promouvoir certaines idées qui lui semblent capitales : l’anaktisis (plutôt que la mimesis), le possible, l’attente, la répétition novatrice, le rire, l’émerveillement, le bonheur d’être ici, la connaissance transitive.

Il est Honorary Fellow de Christ’s College, Cambridge. Il a été anobli par la Reine Elisabeth II, avec le titre de Sir Michael Edwards.

Élu à l’Académie française, le 21 février 2013, au fauteuil de Jean Dutourd (31e fauteuil).

Œuvres

1972 To Kindle the Starling - poésie

1972 La tragédie racinienne - essai

1975 Where - poésie

1975 Eliot / Language - essai

1977 The ballad of Mobb Connoy - poésie

1984 Towards a Christian poetics - essai (Macmillan)

1985 The Magic Unquiet Body - poésie

1988 Poetry and Possibility - essai (Macmillan)

1990 Of making many books - essai (Macmillan)

1994 Raymond Mason - essai (Thames and Hudson / Cercle d’Art)

1996 Éloge de l’attente - essai (Belin)

1997 De Poetica Christiana - essai (Hermeneutikai Kutatokozpont)

1998 Beckett ou le don des langues - essai (Espaces 34)

2001 Leçons de poésie - essai (PUF)

2001 Sur un vers d’« Hamlet » - Leçon inaugurale de la Chaire européenne, Collège de France

2001 Ombres de lune : réflexions sur la création littéraire - essai (Espaces 34)

2002 Un monde même et autre - essai (Desclée de Brouwer)

2003 Terre de poésie - essai (Espaces 34)

2003 Rivage Mobile - poésie (Arfuyen)

2003 Shakespeare et la comédie de l’émerveillement - essai (Desclée de Brouwer)

2004 Étude de la création littéraire en langue anglaise - Leçons inaugurales du Collège de France (Fayard)

2004 Racine et Shakespeare - essai (PUF)

2005 Shakespeare et l’œuvre de la tragédie - essai (Belin)

2006 Le Génie de la poésie anglaise - essai (Le Livre de poche)

2006 Edgar Allan Poe, Histoires, Essais et poèmes (Le Livre de poche)

2008 De l’émerveillement - essai (Prix Dagnan-Bouveret de l’Académie des sciences morales et politiques) (Fayard)

2008 Paris demeure - gravures sur bois et linogravures de Pascale Hémery (Les Pharmaciens bibliophiles)

2009 At the root of fire / À la racine du feu - choix de poèmes (1972-1985), traduits et présentés par Anne Mounic, fusains de Catherine Day, édition bilingue (Caractères)

2009 Shakespeare : Le poète au théâtre - essai (Fayard)

2010 L’étrangèreté - essai (Gallimard)

2010 Trilogie (piécette) - Théâtre et poésie (TNP / Cheyne)

2010 Ce que dit la lumière - dessins de Christian Gardair (Arts Graphiques d’Aquitaine)

2011 Le bonheur d’être ici - essai (Fayard)

2012 Paris aubaine - poésie (Éditions de Corlevour)

2012 Le rire de Molière - essai (Éditions de Fallois)

2014 Le génie de la poésie anglaise (Les Belles lettres)

2016 Dialogues singuliers sur la langue française (PUF)

2016 Bible et poésie (Éditions de Fallois)

2016 L'infiniment proche (Éditions de Corlevour)

Discours et travaux académiques

Discours de réception de M. Michael Edwards, le 22 mai 2014

Le bonheur… et le malheur… des mots, le 4 décembre 2014

Les anglicismes furtifs, le 2 avril 2015

La mémoire des mots, le 4 juin 2015

Divagation sur l’esprit des mots, le 1 octobre 2015

La vertu de la poésie, le 3 décembre 2015

Que dire en 1872 ?, le 12 juillet 2016

Mot attribué lors de l’installation

Universalité :

n. f. Ensemble, totalité, ce qui embrasse les différentes espèces. L'universalité des êtres, des sciences, des arts. En termes de Jurisprudence, L'universalité des biens, La totalité des biens.
Universalité signifie aussi Caractère de ce qui est universel, de ce qui s'étend à un très grand nombre de pays, d'hommes. L'universalité de la langue française. En termes de Logique, L'universalité d'une proposition, Le caractère d'une proposition dont l'attribut convient à la totalité du sujet.