Dire, ne pas dire

Oppresser pour Opprimer

Le 05 janvier 2017

Emplois fautifs

Oppresser pour Opprimer

Le verbe opprimer est emprunté du latin opprimere, « presser, comprimer », mais aussi « faire pression sur, accabler ». Oppresser est tiré, lui, de oppressum, supin de ce même verbe opprimere. Nos deux verbes français sont donc très proches par l’étymologie, mais ils diffèrent fortement aujourd’hui par le sens. Oppresser s’emploie dans la langue de la médecine et signifie « serrer dans la région de la poitrine de manière à gêner la respiration » : la trop grande chaleur l’oppresse. Par extension, oppresser peut aussi signifier « accabler » : un violent chagrin l’oppresse. Le verbe opprimer demande pour sujet des personnes, ou, par métonymie, des institutions, et évoque l’autorité tyrannique exercée par ces personnes, ces institutions. On se gardera donc bien de confondre ces deux verbes, dont seul opprimer a un participe passé substantivé.

on dit

on ne dit pas

Une douleur lui oppresse la poitrine

Un tyran qui opprime ses sujets

Prendre la défense des opprimés

Une douleur lui opprime la poitrine

Un tyran qui oppresse ses sujets

Prendre la défense des oppressés