Dire, ne pas dire

J. Eudes M. (France)

Le 02 février 2017

Courrier des internautes

Dans le débat sur le changement climatique, l’une des solution retenue consiste à tenter d’éliminer le dioxyde de carbone de la production d’énergie. Doit-on utiliser décarbonisation ou décarbonation ?

Dans son édition électronique, le Petit Larousse suggère décarbonatation qui semble plutôt l’opération consistant à éliminer des carbonates.

 

J. Eudes M. (France)

L’Académie répond :

Le Dictionnaire de la chimie, de C. R. Duval (édition de 1978), présente carbonation et carbonisation comme synonymes, assortis de la définition suivante :

« Transformation d’un corps organique en charbon sous l’effet de la chaleur, de l’acide sulfurique... ». Les deux formes de base sont donc acceptées en chimie.

Le Grand Dictionnaire terminologique de l’Office québécois de la langue française propose décarbonisation et décarbonation, définis comme l’« ensemble des mesures et techniques mises en place en vue de limiter l’utilisation des hydrocarbures comme source d’énergie ». La Commission d’enrichissement de la langue française ne s’est pas prononcée. Cela dit, les occurrences de décarbonisation sont plus nombreuses en français.

La définition de décarbonater, dans le Duval, est la suivante : « Enlever à une substance le gaz carbonique combiné ». En effet, le terme décarbonater évoque le retrait du carbonate et il est généralement utilisé de la sorte (décarbonation d’un sol, d’une eau, par exemple).

Vous pouvez proposer ces termes dans la boite à idées du site France Terme à l’adresse suivante : www.culture.fr/franceterme.