Dire, ne pas dire

Bonheurs & surprises

Fils d’archevêque

Le 10 juillet 2012

Bonheurs & surprises

De l’habitude qu’eurent certains papes d’accorder à leurs parents, et particulièrement à leurs neveux, les privilèges du pouvoir est né le terme Népotisme.

L’expression Fils d’archevêque désigne, cette fois-ci par l’image ironique d’une filiation directe, celui ou celle que la position sociale de ses parents amène tout naturellement à jouir de la considération et de l’attention bienveillante des puissants, et dont la place se trouve nécessairement être dans les toutes premières.

Moins familière que Fils à papa, elle lui fait pendant, prenant en compte moins la richesse matérielle, bien souvent celle des « nouveaux riches », que le prestige de la fonction et la supériorité de l’esprit.

Humeur, humour

Le 10 juillet 2012

Bonheurs & surprises

Il existe d’assez nombreux mots que l’anglais emprunta au français et que l’anglophilie des XVIIIe et XIXe siècles contribua à réintroduire dans la langue française, sous une forme et avec une signification parfois différentes.

Ainsi Humeur fut emprunté par les Anglais avant même l’époque classique et, parmi les sens du mot français, figurait alors celui d’Originalité facétieuse, Penchant à la plaisanterie. C’est sous la forme d’Humour que cette dernière acception nous est revenue d’Angleterre.

Aujourd’hui, Avoir de l’humeur et Avoir de l’humour ont en français des valeurs presque opposées, l’humeur désignant alors une disposition chagrine et l’humour la disposition, jugée toute britannique, à s’amuser sans amertume des aspects ridicules, absurdes ou insolites de la réalité.

Bouffon / grave

Le 07 juin 2012

Bonheurs & surprises

On peut s’amuser des tours et détours des mots au gré des modes. Ainsi la langue parlée par la jeunesse s’empare parfois de mots anciens en leur donnant une nouvelle vitalité.

Par exemple, les adolescents et les spectateurs des stades s’invectivent souvent en se traitant de « Bouffons », terme que le français a emprunté dès le XVIe siècle à l’italien et qui évoque d’abord un personnage de théâtre destiné à susciter le rire, la moquerie.

De même, l’adjectif Grave, venu tout droit du latin gravis, signifiant lourd, pesant, retrouve tout son poids dans des tournures comme « Il est grave », signifiant à peu près « Il ne comprend rien » ou « Il est insupportable ». Employé comme adverbe, il marque l’intensité : « Je t’aime grave », « C’est grave compliqué ». Utilisé absolument, Grave constitue une affirmation enthousiaste : « – C’était bien ? – Grave ! »

Record

Le 07 juin 2012

Bonheurs & surprises

En français, le mot Record a d’abord désigné le témoignage de celui qui vient devant la justice redire ce qu’il sait, ainsi que le procès-verbal où est consigné ce témoignage.
Le mot, repris en langue anglaise, s’est peu à peu étendu au domaine du sport, prenant le sens d’Exploit sportif que nous lui donnons aujourd’hui après l’avoir réemprunté à l’anglais.
Seule la langue anglaise conserve dans le verbe to record et le substantif record le souvenir de l’ancien verbe français Recorder, qui signifiait Répéter pour apprendre, Se remettre dans l’esprit, verbe disparu du français aujourd’hui.

Paquebot

Le 03 mai 2012

Bonheurs & surprises

Rien dans la consonance du mot paquebot n’indique que nous l’avons emprunté à l’anglais packet-boat, où se retrouve d’ailleurs un sens ancien du français paquet, désignant un ensemble de lettres portées par le courrier. Le paquebot, avant qu’il ne soit ce grand navire transportant des passagers sur les mers et les océans, fut d’abord un bateau postal.

Exemple d’un processus de francisation qui n’est pas exceptionnel, paquebot montre que les échanges contribuent à enrichir les langues lorsque chacune fait évoluer le mot selon son génie propre.

Recoquiller

Le 03 mai 2012

Bonheurs & surprises

Verbe ancien et familier, devenu rare, que signifie Recoquiller ? Retrousser en forme de coquille. On l’a dit des bords d’un chapeau, des feuillets d’un livre, puis des fleurs ou des feuilles des plantes.

Buffon parle des sapajous qui « recoquillent ou développent à volonté le bout de leur queue ». On observe que « les mauvais vents recoquillent les feuilles des arbres » ou que « ces fleurs s’épanouissent la nuit et se recoquillent pendant le jour ».

Citons enfin ce proverbe dont l’ancienneté ne dément pas la justesse : « Il n’y a point de si petit ver qui ne se recoquille si l’on marche dessus », il n’y a point de si petit ennemi qui ne songe à se défendre et à nuire quand on l’attaque.

À six heures de l’après-midi, du soir

Le 05 avril 2012

Bonheurs & surprises

Midi et demi, Trois heures de l’après-midi, Dix heures du soir : telle est la manière traditionnelle, simple et précise d’annoncer l’heure lorsque midi est passé.

Réservons aux circonstances où elles sont rendues nécessaires par des nécessités pratiques les administratives formules chiffrées 12 heures 30, 15 heures, 22 heures. Midi dit plus que 12 heures.

Ribouis

Le 05 avril 2012

Bonheurs & surprises

Les mots familiers ne manquent pas pour désigner les chaussures ou, comme l’on ne dit plus guère, les souliers.

Parmi ceux-là, Ribouis, terme populaire peu connu, possède une consonance savoureuse et une étymologie amusante.

Il serait issu, par l’intermédiaire de mots aujourd’hui disparus, de Buis. Le bois de buis ayant été utilisé pour façonner un outil de cordonnier, Ribouis en est venu à désigner celui qui fabrique les chaussures, puis la chaussure elle-même, de préférence le vieux soulier, le soulier rapiécé.

Bonheur-du-jour

Le 01 mars 2012

Bonheurs & surprises

Certains mots ont un charme évocateur. Ainsi ce nom de Bonheur-du-jour, désignant un bureau de dame du XVIIIe siècle, servant à la fois d’écritoire et de meuble de rangement pour papiers et objets précieux, posé sur quatre pieds fins reliés par une entretoise, évoque les habitudes et les plaisirs de temps révolus.

Autre bonheur, les deux explications données à la formation du mot lui-même : ou bien l’enthousiasme et le plaisir que souleva en son temps ce nouveau meuble, ou bien la place qu’on lui réservait, non loin d’une fenêtre, pour qu’il soit éclairé par la lumière du jour.

Récital

Le 01 mars 2012

Bonheurs & surprises

Bien des mots anglais ont une origine française. Il en va ainsi de Récital que l’anglais a fait dériver d’un verbe to recite, lui-même emprunté du français réciter. Le recital anglais a d’abord désigné un récit avant de prendre le sens que le français a retenu au XIXe siècle. Le récital d’un chanteur. Un récital d’orgue.

Pages