Dire, ne pas dire

Didier P. (France)

Le 06 avril 2017

Courrier des internautes

Lorsque je cherche à remplacer « à la toute fin » par « tout à la fin » (indication que j’ai trouvée dans la Banque de dépannage linguistique), un interlocuteur sur la Toile me rétorque que cette source est québécoise et ne représente pas la norme. Qu’en est-il ?

Didier P. (France)

L’Académie répond :

On peut parfaitement employer tout à la fin (comme tout au début et au tout début). La locution adverbiale à la fin est en effet susceptible d’être modifiée par un adverbe : juste à la fin, presque à la fin, tout à la fin.

On lit chez Sainte-Beuve : « D’Aubigné, tout à la fin de sa vie, publia des psaumes en vers métriques... »

Et, pour autant que je sache, Sainte-Beuve (1804 - 1869) n’a jamais été soupçonné d’abuser des québécismes.