Dire, ne pas dire

Dépradation

Le 01 décembre 2016

Emplois fautifs

Dépradation

Dans la mythologie grecque, le monstre appelé Chimère était composé de trois animaux, un  lion, une chèvre et un dragon. Nous en avons un équivalent linguistique avec le mot inventé de toutes pièces dépradation, qui semble avoir emprunté à la fois aux noms dégradation, dépravation et déprédation. Le premier, dégradation, est un synonyme de « destitution » et désigne, par extension, la détérioration de quelque objet, concret ou abstrait ; le deuxième, dépravation, désigne le fait d’inciter au mal ; quant à la déprédation, il s’agit d’un pillage accompagné de destruction. Ce dernier nom, tiré du latin praeda, « proie », a été employé pour la première fois pour évoquer les exactions des hordes vikings et semble être celui auquel on substitue le plus souvent, et à tort, le monstrueux dépradation.

 

on dit

on ne dit pas

Le monument a souffert de nombreuses dégradations

Les déprédations commises par les envahisseurs

Le monument a souffert de nombreuses dépradations

Les dépradations commises par les envahisseurs