Dire, ne pas dire

Il a dit comme quoi que…

Le 01 juin 2017

Emplois fautifs

Il arrive fréquemment que des fautes de français soient commises parce que les locuteurs manquent de confiance dans les mots qui sont à leur disposition. Pour pallier ce problème, ils amalgament des formes et créent ainsi d’étranges monstres linguistiques. C’est le cas de la locution comme quoi, employée pour mettre en doute la validité d’un propos rapporté, comme dans Il a dit comme quoi qu’il y aurait eu un accident. Ce type de phrase est incorrect ; il a dit que suffit pour introduire la subordonnée complétive, tandis que le conditionnel marque assez nettement que le locuteur n’accorde pas tout crédit au propos qu’il rapporte.

Notons cependant que comme quoi peut s’employer dans la langue familière avec le sens de « d’où il résulte, ce qui prouve que » : il l’a épousée, comme quoi tout finit par s’arranger.