Discours prononcé lors de la visite de M. Emmanuel Macron, président de la République, le 20 mars 2018

Le 20 mars 2018

Xavier DARCOS

 

DISCOURS PRONONCÉ PAR

M. Xavier DARCOS

Chancelier de l’Institut de France

le mardi 20 mars 2018

_______

 

 

Partout en France, Monsieur le Président de la République, vous êtes le bienvenu et c’est un honneur de vous recevoir.

Mais ici, sous cette Coupole, vous êtes chez vous, puisque vous êtes le « protecteur » de l’Institut de France. Non que nous ayons besoin d’un défenseur : les cinq Académies forment une assemblée pérenne et unifiée de savants, d’artistes, d’intellectuels et d’écrivains qui savent fort bien se faire entendre et se faire reconnaître.

Mais votre appui nous est précieux, comme votre écoute. Votre attention démontre que l’idéal de nos fondateurs ne se démode pas. Je cite la loi du 25 octobre 1795 : « L’Institut appartient à toute la République ; il est destiné à perfectionner les sciences et les arts, par des recherches ininterrompues, par la publication de découvertes, par la correspondance avec les sociétés étrangères ; il est appelé à suivre les travaux scientifiques et littéraires qui auront pour objet l’utilité générale et la gloire de la République. »

Malgré cette rhétorique claironnante et en dépit de la beauté solennelle, voire écrasante, de ces lieux, cette Coupole n’est pas une tour d’ivoire mais une rampe de lancement. Et nous nous y plaçons au service de la Nation. Nous répondrons, dans ce but, à toute sollicitation ou à toute mission, avec gratitude.

Votre présence nous y encourage et elle nous touche. Je vous en remercie vivement, au nom de toutes mes consœurs et de tous mes confrères.

Je termine ce bref mot d’accueil en laissant la parole à Mme Hélène Carrère d’Encausse, Secrétaire perpétuel de l’Académie française.