Dire, ne pas dire

Néologismes & anglicismes

Abréviations et mots anglais à valeur superlative

Le 03 novembre 2011

Néologismes & anglicismes

L'habitude s'est développée, à l'imitation des emplois familiers de l'anglo-américain, d'employer, pour exprimer son enthousiasme ou son admiration, des abréviations comme super, hyper, génial, méga, géant (ou son équivalent anglais great). Les publicitaires accolent les mots anglais top et must à tous les produits qu'ils vantent.

Cette accumulation de tournures exclamatives et d'abréviations est tout à fait contraire à l'esprit de précision de la langue française. Le bon usage veut qu'on fasse appel à des superlatifs comme très beau, très bien, le meilleur, le plus grand, etc., à des adjectifs comme incomparable, inégalable, etc., ou que l'on ait recours aux mots d'excellence, d'exception, de perfection et aux adjectifs correspondants.

Supporter

Le 03 novembre 2011

Néologismes & anglicismes

On évitera d'employer ce verbe, formé à partir de l'anglais « to support », pour parler de rencontres sportives et, à plus forte raison, d'autres compétitions.

On dit

On ne dit pas

Soutenir une équipe, encourager un candidat

Soutenir, appuyer un candidat, un parti, leur apporter son appui, son concours

Supporter une équipe, un concurrent

Supporter un candidat, un parti

Le substantif Supporteur peut être employé, sous cette forme francisée et non sous la forme anglaise Supporter, dans le langage sportif.

Best of

Le 06 octobre 2011

Néologismes & anglicismes

Mot anglais très couramment employé, Best-of, souvent écrit Best-off, désigne une sélection d’airs d’opéra, de chansons, de sketchs, d’extraits d’émissions ayant connu un succès particulier.

Ce terme, qui tend avant tout à faire vendre les disques des chanteurs ou des imitateurs, est étendu à d’autres domaines pour désigner une revue sélective de ce qui a ou qui peut rencontrer la faveur du public. Le best-of de la mode, du design, un best-of de citations, de recettes.

On peut dire la même chose en utilisant le mot français de florilège, la formule le meilleur de, ou, simplement, s’en tenir aux termes de revue, choix, sélection.

Impacter

Le 06 octobre 2011

Néologismes & anglicismes

Le substantif Impact, désignant le choc d’un projectile contre un corps, ou la trace, le trou qu’il laisse, ne peut s’employer figurément que pour évoquer un effet d’une grande violence. On ne saurait en faire un simple équivalent de « conséquence », « résultat » ou « influence ».

C’est à tort qu’on a, en s’inspirant de l’anglais, créé la forme verbale Impacter pour dire « avoir des conséquences, des effets, de l’influence sur quelque chose ».

On dit On ne dit pas
La crise affecte l’activité économique, a des conséquences sur l’activité économique, modifie la rentabilité, touche l’opinion. La crise impacte l’activité économique, impacte la rentabilité, impacte l’opinion.

 

Pages