Dire, ne pas dire

Emplois fautifs

À l’encontre de

Le 02 février 2012

Emplois fautifs

Il convient de rappeler le sens exact de cette locution, souvent mal employée. À l’encontre de signifie À l’opposé de, En opposition à. Cela va à l’encontre de vos intérêts. Une décision prise à l’encontre de la volonté générale.

On ne la confondra pas avec À l’égard de, À l’endroit de ou Envers.

On dit On ne dit pas

Il a des torts envers vous

Se montrer sévère à l’égard de, à l’endroit de, envers…

Une menace, une accusation à l’endroit de, envers…

La violence à l’endroit des femmes, envers les femmes

Il a des torts à votre encontre

Se montrer sévère à l’encontre de…
 

Une menace, une accusation à l’encontre de…

La violence à l’encontre des femmes

 



Débuter / démarrer

Le 05 janvier 2012

Emplois fautifs

Le verbe Débuter ne peut avoir de complément d’objet direct. On dira Il débute, il débute dans la carrière, à la radio, comme chef d’orchestre, et non Il débute sa carrière de chef d’orchestre. On dit Il commence sa journée, il engage une procédure, il ouvre la séance, et non Il débute sa journée, il débute une procédure, il débute la séance.

Il en va de même pour le verbe Démarrer, dans ses significations usuelles. La voiture démarre, le moteur démarre, on les fait démarrer. On ne dira pas On démarre la voiture. L’émission peut démarrer, le journaliste commence l’émission. On ne dira pas Démarrer l’émission.

Toutefois, dans son sens premier, Démarrer, signifiant « détacher une embarcation amarrée », admet un complément. On démarre un navire, on en largue les amarres.



Entrer / Rentrer

Le 05 janvier 2012

Emplois fautifs

Le verbe rentrer, qui signifie proprement « Entrer de nouveau », est trop souvent employé à la place d’entrer. Des phrases comme Il rentre de l’air par la fenêtre, cela ne rentre pas dans ses attributions sont des exemples où le verbe rentrer est mal employé, alors qu’il est bien employé dans des phrases comme Il rentre de sa promenade, il rentre au lycée après les vacances, etc.



Sans que

Le 05 janvier 2012

Emplois fautifs

Cette locution conjonctive n’appelle pas l’emploi de la négation. Sans que personne s’y oppose, sans qu’on en ait rien su.

Mais, dans les propositions introduites par sans que, lorsqu’elles s’insèrent dans un contexte négatif, on peut utiliser le ne dit explétif, que n’exige pas la correction grammaticale, mais qui est recommandé dans la langue soutenue. Il vient sans qu’on l’en ait prié, Il ne vient jamais sans qu’on l’en ait prié ou sans qu’on ne l’en ait prié sont toutes des phrases correctes. Seule la phrase Il vient sans qu’on ne l’en ait prié serait fautive.

Second / Deuxième

Le 05 janvier 2012

Emplois fautifs

On peut, par souci de précision et d’élégance, réserver l’emploi de second aux énoncés où l’on ne considère que deux éléments, et n’employer deuxième que lorsque l’énumération va au-delà de deux. Cette distinction n’est pas obligatoire.

On veillera toutefois à employer l’adjectif second, plus ancien que deuxième, dans un certain nombre de locutions et d’expressions où il doit être préféré : seconde main, seconde nature, etc., et dans des emplois substantivés : le second du navire.



Accident-Voyageur(s)

Le 01 décembre 2011

Emplois fautifs

Cette formule, utilisée par les sociétés de transport, est un exemple du mauvais emploi qui est trop souvent fait de la construction en apposition. Le français, pour marquer la relation d’un terme à un autre, use de prépositions. Cet accident est-il survenu à un voyageur ou du fait d’un voyageur ?

L’effet d’indécision ainsi créé, et parfois voulu, est contraire à l’esprit et aux règles de la langue.



Au jour d’aujourd’hui

Le 01 décembre 2011

Emplois fautifs

Cette formule jouant sur la redondance a une résonance familière et plaisante. Pour parler de la journée présente ou de celle que l’on évoque, on préfèrera dire Aujourd’hui ou Ce jour. On peut aussi recourir à la tournure ancienne Ce jour d’hui.



Se rappeler quelque chose / Se souvenir de quelque chose

Le 01 décembre 2011

Emplois fautifs

Par une confusion fréquente, Se rappeler, qui doit être suivi d’un complément direct, est construit fautivement comme Se souvenir, dont le complément est introduit par la préposition de. Cette erreur est particulièrement frappante lorsque le complément est un pronom.

On dit On ne dit pas

Se rappeler son passé
Se souvenir de son passé

Je me le rappelle, je me rappelle cela
Je m’en souviens, je me souviens de cela

Se rappeler de son passé
 

Je m’en rappelle, je me rappelle de cela.

 



Séculier / Séculaire

Le 01 décembre 2011

Emplois fautifs

On ne confondra pas l’adjectif Séculaire, signifiant « qui se fait de siècle en siècle, de cent ans en cent ans » ou « qui est âgé, qui date d’un ou de plusieurs siècles », et l’adjectif Séculier, qui, s’opposant à Régulier, s’est d’abord dit des ecclésiastiques vivant dans le siècle, dans le monde, et s’emploie par extension comme un équivalent de Temporel ou de Laïque. Des traditions séculaires. Une juridiction séculière.



Amener / apporter

Le 03 novembre 2011

Emplois fautifs

Ces deux verbes sont souvent employés l’un pour l’autre alors qu’il convient de les distinguer.

Le verbe Apporter ne peut avoir pour complément qu’un mot désignant un inanimé. On apporte des fruits, des fleurs, un paquet et, au figuré, on apporte de l’aide, un conseil, etc.

Le verbe Amener est surtout suivi d’un complément désignant une personne ou un animal. On amène un enfant, des amis, son chien.

Le verbe Amener peut aussi être pris dans le sens de « Conduire, transporter une chose en un lieu ou jusqu’à une personne ». Ces marchandises seront amenées par bateau, L’eau est amenée par des conduites, Le matelot amène la voile.

Voir les articles Amener et Apporter du Dictionnaire de l’Académie française (9e édition).

Pages