Dire, ne pas dire

Emplois fautifs

Au jour d’aujourd’hui

Le 01 décembre 2011

Emplois fautifs

Cette formule jouant sur la redondance a une résonance familière et plaisante. Pour parler de la journée présente ou de celle que l’on évoque, on préfèrera dire Aujourd’hui ou Ce jour. On peut aussi recourir à la tournure ancienne Ce jour d’hui.



Se rappeler quelque chose / Se souvenir de quelque chose

Le 01 décembre 2011

Emplois fautifs

Par une confusion fréquente, Se rappeler, qui doit être suivi d’un complément direct, est construit fautivement comme Se souvenir, dont le complément est introduit par la préposition de. Cette erreur est particulièrement frappante lorsque le complément est un pronom.

On dit On ne dit pas

Se rappeler son passé
Se souvenir de son passé

Je me le rappelle, je me rappelle cela
Je m’en souviens, je me souviens de cela

Se rappeler de son passé
 

Je m’en rappelle, je me rappelle de cela.

 



Séculier / Séculaire

Le 01 décembre 2011

Emplois fautifs

On ne confondra pas l’adjectif Séculaire, signifiant « qui se fait de siècle en siècle, de cent ans en cent ans » ou « qui est âgé, qui date d’un ou de plusieurs siècles », et l’adjectif Séculier, qui, s’opposant à Régulier, s’est d’abord dit des ecclésiastiques vivant dans le siècle, dans le monde, et s’emploie par extension comme un équivalent de Temporel ou de Laïque. Des traditions séculaires. Une juridiction séculière.



Amener / apporter

Le 03 novembre 2011

Emplois fautifs

Ces deux verbes sont souvent employés l’un pour l’autre alors qu’il convient de les distinguer.

Le verbe Apporter ne peut avoir pour complément qu’un mot désignant un inanimé. On apporte des fruits, des fleurs, un paquet et, au figuré, on apporte de l’aide, un conseil, etc.

Le verbe Amener est surtout suivi d’un complément désignant une personne ou un animal. On amène un enfant, des amis, son chien.

Le verbe Amener peut aussi être pris dans le sens de « Conduire, transporter une chose en un lieu ou jusqu’à une personne ». Ces marchandises seront amenées par bateau, L’eau est amenée par des conduites, Le matelot amène la voile.

Voir les articles Amener et Apporter du Dictionnaire de l’Académie française (9e édition).

Faire

Le 03 novembre 2011

Emplois fautifs

Dans nombre de locutions verbales enregistrées par l'usage, Faire est directement suivi d'un substantif, comme dans Faire peur, faire plaisir. Faire signe, faire face. Faire bon accueil.

Sur ce modèle on tend, par facilité, à créer des expressions où cette construction ne se justifie pas.

On dit On ne dit pas

Avoir, prendre du sens

Poser, créer, constituer un problème

Faire sens

Faire problème

 



Ne

Le 03 novembre 2011

Emplois fautifs

Rappelons que le français use, dans les phrases négatives, de l’adverbe de négation ne qu’accompagnent pas, point, guère, jamais, etc. On néglige trop souvent de faire entendre l’adverbe ne, en faisant de pas l’unique marque de négation : Je veux pas, je sais pas.

Cette habitude, répandue dans le langage parlé, est une véritable faute.

Rôle

Le 03 novembre 2011

Emplois fautifs

Un acteur tient le rôle de tel ou tel personnage, il joue tel ou tel personnage. Tenir le rôle d’Hernani, de Phèdre. Jouer Cinna, jouer Chimène.

L’expression Jouer le rôle de ne s’emploie pas dans ce cas. On la réservera à des usages figurés. Il joue auprès de nous le rôle de conseiller, de confident. Dans cette affaire, il a joué le rôle du traître.

Après que

Le 06 octobre 2011

Emplois fautifs

À la différence de avant que, qui implique une notion d’éventualité, après que, marquant que l’on considère le fait comme accompli, introduit une subordonnée dont le verbe doit être mis à l’indicatif. Je rentrerai après que la nuit sera tombée. Il est parti après que nous l’avons tous salué.

Le passé antérieur employé dans des phrases comme Après que le bateau fut sorti du port, la tempête s’éleva ou On l’applaudit après qu’il eut parlé ne doit pas être confondu avec le plus-que-parfait du subjonctif.

Au niveau de

Le 06 octobre 2011

Emplois fautifs

Cette locution, signifiant « à la hauteur de », décrit la position dans l’espace de deux choses l’une par rapport à l’autre. Il en va ainsi dans des phrases comme : Une brèche est apparue au niveau de la ligne de flottaison, Construire une terrasse au niveau du salon, Le navire parvient au niveau de la jetée, et, figurément, Se mettre au niveau de son auditoire.

On dit On ne dit pas

En ce qui concerne l’horaire. Quant à l’horaire

Pour ce qui touche au salaire

Quant au style

Au niveau de l’horaire

Au niveau du salaire

Au niveau du style

 

Pas de souci

Le 06 octobre 2011

Emplois fautifs

On entend trop souvent dire il n’y a pas de souci, ou, simplement, pas de souci, pour marquer l’adhésion, le consentement à ce qui est proposé ou demandé, ou encore pour rassurer, apaiser quelqu’un, Souci étant pris à tort pour « difficulté », « objection ».

Selon les cas, on répondra simplement oui, ou bien l’on dira Cela ne pose pas de difficulté, ne fait aucune difficulté, ou bien Ne vous inquiétez pas, Rassurez-vous.

Pages