Dire, ne pas dire

Bonheurs & surprises

Quincaille

Le 03 novembre 2011

Bonheurs & surprises

Ce mot d'origine onomatopéique, désignant à l'origine un ensemble de petits ustensiles et pièces de fer, de cuivre, de métal, peut se dire encore aujourd'hui, de manière évocatrice, de la menue monnaie. N'avoir que de la quincaille en poche.

Retraire

Le 03 novembre 2011

Bonheurs & surprises

On peut redonner vie à ce verbe, aujourd'hui trop souvent restreint à des domaines spécialisés, en usant de ses emplois pronominaux. Se retraire, c'est « se retirer ». Sentir ses forces se retraire. Ou encore, « se tenir à l'écart, s'isoler ». Il s'est retrait du monde.

Coi / quiet

Le 06 octobre 2011

Bonheurs & surprises

Ces deux adjectifs sont issus du même adjectif latin Quietus, l’un par la langue populaire, l’autre par évolution savante.

Coi ne s’emploie plus guère aujourd’hui que dans des locutions : Se tenir coi, immobile et silencieux. Rester, demeurer coi, se taire.

Quiet, par opposition à Inquiet, se dit surtout de qui est serein, paisible, a l’esprit tranquille. Demeurer quiet malgré des revers de fortune. On parle par extension d’un quiet abandon, d’une vie quiète.

Oui

Le 06 octobre 2011

Bonheurs & surprises

Oui est, en français, l'adverbe qui marque l'approbation, l'acquiescement. On évitera de lui substituer d'autres adverbes ou locutions adverbiales que l'on détourne de leur sens propre, croyant sans doute donner plus de poids à sa réponse ou à son affirmation. Absolument, Effectivement, Tout à fait, Exactement, Parfaitement sont excessifs quand il suffit souvent de dire Oui.

Pages